Spécialistes en Mécanique et en Maintenance industrielle



By
meccem 4.0
18 February 19
0
comment

Spécialistes en Mécanique et en Maintenance industrielle

Meccem a honoré plusieurs mandats dont certains ont nécessité une grande maîtrise technique et un très bon sens de l’organisation compte tenu des enjeux.

Meccem Industries a réalisé dernièrement un contrat dans le cadre d’un arrêt majeur de maintenance pour la SFP Pointe-Noire.

Quel a été le processus et quel fut votre rôle ?

Le rôle de Meccem s’est majoritairement concentré au niveau de l’estimation budgétaire, de la planification et du suivi des travaux. Nous avons dû élaborer un budget pour la réalisation de l’ensemble des travaux, incluant les approvisionnements en pièces et composantes, la main-d’œuvre, les équipements nécessaires et les sous-traitants. Par la suite, il a fallu assurer le suivi des commandes et la coordination avec les sous-traitants et les clients afin de déterminer la date exacte de l’arrêt.
Nous avons aussi fait la planification des travaux, de la main-d’œuvre, des équipements et des sous-traitants, afin de monter une cédule et déterminer la durée des travaux. Ceci a évidemment un impact direct sur les opérations de nos clients.
Lors de l’arrêt, notre rôle a été de faire le suivi des travaux et la coordination de la main-d’œuvre, des équipements et des sous-traitants afin d’être en mesure de compléter tous les travaux planifiés, dans le temps accordé, et de remettre tous les équipements en bon état de marche, à la date et à l’heure prévues pour le redémarrage des opérations.

Pouvez-vous nous décrire les opérations auxquelles vous avez participées ?

En gros, il s’agissait de faire l’estimation des coûts, la planification des travaux, de suivre l’approvisionnement,  d’assurer la coordination de la main d’œuvre, des équipements et des sous-traitants, de faire le suivi des travaux et d’assurer le support technique.

Quels étaient les défis techniques ?

Lors de l’exécution des travaux, plusieurs défis se présentent à nous : les conditions météorologiques, la superposition de travaux, les incidents possibles, les durées de travaux différentes de ce qui avait été planifié, des changements au niveau du personnel, etc.

Cela nous oblige à constamment revoir la planification et à faire un travail énorme de coordination afin de réduire au minimum les pertes de temps. Il faut aussi s’assurer de maximiser les efforts de la main-d’œuvre en tout temps, quitte à ajouter/retirer certains travaux de la programmation si cela est nécessaire.  Il faut toujours s’assurer d’avoir des options de rechange pour ces situations.

Quelles étaient les contraintes de temps et stratégiques ?

Dans un arrêt de maintenance, il y a toujours certains travaux majeurs qui déterminent la durée de l’arrêt. Lorsqu’on débute ces travaux, il n’y a parfois plus de possibilité de repartir les opérations (en mode normal du moins) tant qu’ils ne sont pas complètement terminés.  Ces travaux touchent normalement des équipements essentiels à l’opération.  Ils sont mis en priorité et tous les effectifs requis y sont consacrés, quitte à annuler d’autres travaux moins importants, si cela devenait nécessaire.

Dans la planification, c’est la durée de ces travaux qui détermine le chemin critique.  Il faut tout mettre en œuvre pour que celui-ci ne dépasse pas le temps prévu pour l’arrêt des opérations.  Un dépassement de la durée des travaux peut signifier des pertes très onéreuses de production pour le client.  Il faut donc faire tout ce qui est possible pour respecter l’échéance prévue avec le budget alloué pour la réalisation des travaux.  Cela implique souvent de prendre des décisions critiques.